Le yoga au bout des doigts : un bon livre pour découvrir les mudras

J’ai eu l’occasion de découvrir les mudras lors de mes formations de yoga, au travers de grands ‘mudras’ du corps (tadaka, viparita karani, mâha mudra), un peu moins via la position des doigts, ce que j’ai eu le temps d’approfondir récemment.

Claude Maréchal définit le mudra de la façon suivante : « Dans le langage technique du yoga, le terme mudrâ est utilisé à chaque fois qu’il est question de saisir, d’orienter puis de sceller l’énergie, c’est à dire l’enfermer à l’intérieur du corps, tout en lui permettant de circuler librement, et enfin de la concentrer »(1).
Cela désigne aussi « des attitudes corporelles, des gestes parfois particuliers où très souvent certaines parties du corps sont mises en contact entre elles. Touts ces manoeuvres ont pour but de prolonger le travail de concentration de l’énergie (prânâ) vers l’intérieur ».

Je m’intéresserai dans cet article aux mudras des doigts. Ayant eu la chance de me faire offrir 2 ouvrages sur le sujet.

mudras

Le premier est Les mudras, Le Yoga au bout des doigts de Gertuid Hirsch
En vente un peu partout et ici : LES MUDRAS. Le yoga au bout des doigts
(lien affilié).
J’aime beaucoup ce livre car l’auteur le présente d’entrée comme un outil pratique pour soi et ses proches. Gertruide Hirsch aborde le sujet avec beaucoup de simplicité, d’humour et de positif, parfois une pointe d’ésotérisme, mais prenez ce qui vous convient.

Les 65 premières pages sont une introduction sur ce que sont les mudras, comment et à quel moment les pratiquer, avec quelle respiration.

L’auteur précise que même si les mudras peuvent être pratiqués partout, il est important, pour en sentir les effets, d’être dans certaines dispositions de ‘calme intérieur’. Je cite « ainsi pouvons-nous, dans un embouteillage, une queue ou un train, d’abord installer le calme en nous, avant de pratiquer les mudras proprement dits »

Un petit test à faire avant d’aller plus loin, en page 24, convaincra les plus septiques.

IMG_8691 Focus sur les pages 48 à 55 qui expliquent la correspondance des doigts dans différents système de médecine comme l’ayurveda, les chakras, l’acupressure, les zones réflexes et les méridiens chinois.

 

 

 

Les pages 65 à 185 détaillent 52 mudras, avec pour chacun d’eux une définition, la prise de posture précise, des indications thérapeutiques, des conseils et parfois une phrase positive ou un texte en accompagnement du geste.

IMG_8693

L’ouvrage propose aussi plusieurs asanas et vinyasas inspirés du Hatha Yoga
IMG_8692

Enfin il se termine de manière aussi positive et ouverte car l’auteur incite à créer et expérimenter vos propres mudras et pose aussi la question « quand un mudra est sans effet ».

En complément de ce livre j’ai aussi reçu un jeu de cartes des Mudras.


Ce jeu est très sympa, les cartes sont cartonnées, colorées, et accompagnées d’un mini guide. A emporter dans les cours de yoga !
Le format plait visiblement aux enfants, en effet j’ai surpris ma nièce de 9 ans mimer les positions des mains les une après les autres.
En vente un peu partout et ici (environ 25€) : Les cartes des Mudras
(lien affilié)

En conclusion
2 supports intéressants (vous en trouverez plein d’autres sur internet ou en librairie) pour expérimenter une nouvelle forme de yoga, que vous pouvez pratiquer n’importe où, que vous soyez dans votre voiture ou encore alité(e). C’est ce que j’apprécie le plus dans les mudras, ils ne demande pas de place, de tenue particulière, de capacités physiques spéciales, ils sont abordables à tous, comme le yoga tel que je l’envisage.

Si vous connaissez ou découvrez les mudras, votre retour d’expérience m’intéresse !

Bon amusement

Guillaume

Cet article vous a plus ? découvre d’autre lectures et articles

Sources :
(1) Asana, mudrâ, bandha – formation ETY Viniyoga
Crédits photo :
Guillaume Ducrot Yoga ©
Amazon

J’ai testé pour vous : la respiration consciente / rebirth

J’ai récemment testé la technique du rebirth, dont j’avais entendu parler depuis longtemps. La séance a eu lieu à Lille, guidée de main de maître par la pétillante Mathilde, coach de vie.
Mathilde commence le rendez-vous par un entretien et échange autour d’une problématique de mon choix. Une première heure où on fait donc plutôt travailler l’intellect, l’objectif est d’affiner et de mettre des mots sur le sujet choisi, par un jeu de questions/réponses bienveillantes.
La seconde partie de la séance fait davantage participer le corps et le souffle ; allongé confortablement, avec un rythme respiratoire particulier (proche d’un pranayama viloma en yoga), les idées et concepts évoqués lors de l’entretien prennent une dimension physique. Intéressant quand on trop tendance à intellectualiser, et qu’on ne trouve pas de solutions.
L’expérience est très intéressante et probante. Je pense que j’aurais pu creuser davantage le sujet choisi en me « lâchant » un peu plus .. peut-être pour une prochaine séance !

Mathilde, peux tu nous expliquer en quoi consiste la respiration consciente/rebirth et qui l’a lancée ?

La technique du Rebirth, aussi appelée « Respiration Consciente », a été lancée par Leonard Orr dans les années 60 aux Etats-Unis.
Une bonne tasse de thé à la main, une séance se déroule comme ceci :
– 1 heure d’entretien, pour identifier et lever les blocages inconscients qui nous empêchent d’avancer, d’être pleinement heureux, zen… On peut partir d’une situation contrariante vécue ou de l’envie de changer quelque chose dans sa vie (par exemple : un de mes collègues m’énerve beaucoup, j’ai envie d’être moins affecté par la critique, etc)
– 1 heure de respiration allongée, pour intégrer ces changements de conscience en profondeur, au niveau émotionnel et physique, au-delà du mental (car souvent, nous avons compris les changements mais nous avons du mal à les appliquer).
La séance se finit bien sûr par un temps d’échange sur le vécu de la séance de respiration et un grand sourire aux lèvres :)

Dans quels cas cette technique peut s’avérer utile ?

– Lors de contrariétés professionnelles ou personnelles : le Rebirth permet de prendre beaucoup de recul et de se simplifier la vie !
– En cas de souci relationnel : vous apprendrez à vous connaître, vous comprendre et donc à comprendre l’autre
– Si vous aspirez à une « autre vie » et que vous sentez que quelque chose vous bloque
– Pour toute personne qui aspire à être plus sereine et ressentir encore plus de bonheur au quotidien !

Combien de séances sont nécessaires pour observer les effets ?

On sent réellement les effets dès la première séance ! Toute séance permet d’avancer, de se libérer…Si possible, un cycle de 10 séances permet de faire un véritable travail en profondeur, pour changer les habitudes bien ancrées !
Maintenant, il n’y a plus qu’à essayer :)

IMG_8843 - lightMathilde Forget
Coach de vie personnelle & professionnelle

Se soigner autrement, reportage et débat sur France 5

Il est assez rare qu’une chaîne de télévision sorte un reportage traitant des pratiques et médecines alternatives sans les tourner en dérision ou tirer dessus à boulet rouge.
J’ai apprécié celui-ci, ainsi que le débat qui s’en est suivi, car il offre un discours plutôt apaisé et les 2 ‘camps’ (Médecines conventionnelle et alternative) qui sont parfois extrêmement opposés discutent enfin, d’accord sur le fait que ces approches se complètent, pour le plus grand bien du patient.
Il est de plus très didactique et explique simplement les différentes disciplines, ainsi que les ponts qui existent entre elles (Qi et Prana, similarités entre médecines chinoise et ayurveda).

Les 4 citations que je retiendrai de ce documentaire et de l’échange :

« Le but c’est de retrouver la fluidité de quand on était gamin« . Un professeur de Qi gong en hôpital.

« Arrêter de mettre en conflit médecine conventionnelle et médecines alternatives, et plutôt travailler l’alliance des 2« . Une cancérologue

« La meilleur définition de la santé est celle de l’OMS en 1948, c’est la santé du corps, la santé de l’esprit, et la santé de la relation« . Professeur Joyeux.

« On sait ce qu’est un organe malade, mais il faudrait qu’on apprenne à la fac ce qu’est un sujet malade« . Un médecin, lors du débat qui a suivi le documentaire.

Ce reportage est disponible gratuitement en Replay pendant 7 jours sur le site de France 5, prochaine re diffusion le 12 juin.

se-soigner-autrement

Et vous, qu’utilisez-vous pour vous soigner autrement ?
Dites moi ce que vous en pensez, vos commentaires sont les bienvenus !

L’état de concentration totale peut être une belle chose !

Déjà convaincu par la théorie du « Flow« , je suis tombé sur cet article du blog Moodnudges qui m’a parlé à un point que j’ai trouvé bon de le faire traduire (merci Céline, de l’agence T4trad), pour le rendre accessible à tous.

L’état de concentration totale peut être une belle chose
Article original: moodnudges.com/utter-focus/

mood-nudges

Vous avez 7 ans. Vous êtes allongé sur le sol, le visage collé au tapis, entouré par des centaines de pièces colorées de Lego. Et juste en face de vous, sur sa base alvéolée verte, la structure la plus incroyable – construite entièrement par vous.

Petit à petit, pièce par pièce, vous avez créé ce mini chef-d’œuvre, et vous êtes totalement, complètement absorbé par lui.
Tant et si bien que lorsqu’on vous appelle pour venir à table, vous ne l’entendez pas, tout simplement. Vous fermez la porte à tout ce qui vous entoure. Vous êtes vraiment « à l’intérieur » de votre château, maison ou fusée.

Puis, comme si vous émergiez du brouillard, vous prenez lentement conscience que votre mère vous appelle. Elle semble impatiente parce que, sans vous en rendre compte, elle a vous a déjà appelé trois fois. Mais vous ne l’avez tout simplement pas entendu, tellement vous étiez concentré sur la construction de votre chef-d’œuvre.

Vous vous souvenez de ce sentiment? C’était bon n’est-ce pas? (Le moment de concentration totale, pas l’appel de la maman impatiente).

Il y a beaucoup de choses à dire sur l’état de béatitude qu’on ressent dans un moment de concentration totale et complète (l’état que le psychologue Mihaly Csikszentmihalyi appelle «flow»)

Et en gardant à l’esprit que, aussi perfectionnés que nos esprits puissent l’être, nous ne pouvons penser qu’à une chose à la fois à un moment précis. Il y a beaucoup à dire sur le fait d’être capable d’oublier nos soucis pendant un certain temps au moins, en se concentrant à 100% sur une activité qui exige chaque petite parcelle de notre conscience.

Il fut un temps où vous étiez passé maître en la matière.

Et vous savez quoi ? Je pense que vous pouvez encore l’être.

Jon Cosins

Texte traduit de l’anglais par T4Trad

Quand bien-être rime avec éducation : la méthode MindUp

MindUp-eleve-primaire-Vancouver

crédit photo : Youtube / ICI BC Yukon

« Placer des minutes de bonheur dans l’agenda chargé des écoliers », telle était la volonté de l’actrice Goldie Hawn lorsqu’elle est arrivée à Vancouver. Elle a lancé il y’a 10 ans la méthode ‘Mind Up‘, basée sur le mindfulness ou pleine conscience.
J’ai déjà évoqué le mindfulness ici, et fait un article sur  une méthode pour enfant.
La discipline a cette fois-ci fait ses preuves sur une longue période, les résultats ont été suivis par l’Université de Colombie britannique.
« Des écoliers qui ont suivi le programme Mindup pendant 1an montrent plus d’empathie, et ont de meilleurs résultats en mathématiques ».

Séances de relaxation et actes de gentillesse au quotidien (on est carrément dans les yamas et niyamas du yoga), le corps enseignant remonte des effets spectaculaires.

La vidéo ci-dessous synthétise très bien le phénomène, les résultats et les freins rencontrés.

Mindfulness, moment présent, yoga, peu importe le nom, je suis convaincu que ces méthodes de pleine conscience du souffle, du corps, pratiquées avec une certaine éthique, permettent de faire entrer le bien-être et la confiance en soi à l’école.

Ces disciplines arrivent tout doucement en France, l’éducation nationale et l’Etat ont notamment commencé à approuver certains organismes (par exemple le RYE pour le yoga). Cet engouement ne pourra se prolonger sans l’appui et la demande des parents.

Si vous êtes enseignant(e) et que vous vous sentez concerné(e) par le bien-être à l’école, je vous invite vivement à tester ces pratiques sur vous, afin de vous faire une conviction (il est crucial de ressentir ce que cela produit sur soi) et à vous renseigner pour suivre une formation sérieuse (cela ne veut pas forcément dire longue).

Je suis intéressé par votre avis et ouvert à tout échange sur le sujet, vos commentaires sont les bienvenus !

Guillaume

Sources :
www.sympatico.ca

Calme et attentif comme une grenouille, méditation de pleine conscience pour les enfants

P1090812J’entends depuis longtemps des éloges de cet ouvrage et du CD qui l’accompagne, plusieurs ami(e)s l’utilisent en cours de yoga, ou à l’école.
J’avais eu l’occasion d’écouter des extraits, je viens d’en faire l’acquisition.

Le ton est donné avec une citation de Jean de la Bruyère :
Les enfants n’ont ni passé ni avenir, et, ce qui ne nous arrive guère, ils jouissent du présent

Le livre est préfacé par Christophe André* (voir mon article ici), dont j’aime particulièrement un passage : « Lorsque j’étais petit garçon, j’adorais prendre mon vélo, roule seul à travers la campagne, m’arrêter dans une champs ou une clairière, pour m’allonger dans l’herbe et regarder passer les nuages dans le ciel. Je pouvais rester là des heures et des heures sans même savoir que je le faisais. »

L’auteur, Eline Snel, thérapeute aux Pays-bas, donne un définition de la méditation de pleine conscience et propose cette méthode simple afin de « quitter la tête pour le ventre, là où les idées ne s’agitent plus, là où tout est calme et silencieux« .

L’ouvrage comporte 10 chapitres qui sont autant d’expériences, et surtout de ‘trucs pour la maison’ à destination de l’enfant ou de ses parents.
Quelques exemples de sujets abordés (j’adore les titres) :
– Pour méditer comme une grenouille – extrait en accès libre sur Youtube
– Diriger et déplacer l’attention
– Exercice pour éviter de réagir impulsivement
– Premiers secours en cas de sensations désagréables
– La fabrique des ruminations : quand les pensées tourbillonnent
– Un petit remontant quand les choses ne vont pas trop bien

L’auteur  explique que les résultats dépendent de la régularité de la pratique, d’une certaine légèreté (tiens tiens !) et de la patience.

L’ouvrage se termine sur l’histoire du garçon qui voulait surfer, qui me parle particulièrement 😉

Le livre est en vente un peu partout et sur Amazon : Calme et attentif comme une grenouille + CDou sur Fnac.com : Calme et attentif comme une grenouille LIvre + CD
(liens affiliés)
Prix : env 24€

Je vous le recommande vivement. Si vous l’avez déjà, n’hésitez pas à partager vos retours sur ce blog.

Bonne lecture !

*Pour en savoir plus sur la méditation de pleine conscience (par C.André)

>> voir plus d’articles sur des livres de yoga ou développement personnel

Séances de méditation dans les écoles écossaises

La dernière édition de Learning World (reportage en anglais) nous montre comment le silence et les exercices de méditation de pleine conscience (Mindfulness*) développent les performances cognitives des élèves, renforcent la confiance en soi et luttent contre les mauvais comportements.

Debbie Spens, professeur d’un collège d’Edimburgh explique :
« La méditation focalise leur attention sur l’instant présent (ici et maintenant). Ils sont beaucoup plus conscients de leur respiration, savent quand ils sont sous l’effet du stress et ressentent les tensions dans leur corps. Ils identifient les moments de stress, savent quand ils doivent prendre un petit temps de calme et ils ont ainsi les ressources pour le faire avec les exercices vus en cours. »

Une bonne source d’inspiration alors que le bien-être des élèves commence seulement à être pris en compte en France, avec des années de retard sur nos voisins belges, anglais et américains !

*Mindfulness : pleine conscience – La pleine conscience est un état de conscience naturel que nous pouvons apprendre à développer notamment par des exercices de méditation qui demandent de porter son attention intentionnellement au moment présent sans jugement sur l’expérience qui se déploie moment après moment (Jon Kabat-Zinn)

Sources : Euronews