Formation de professeurs de yoga à Lille

Et si le/la prof de yoga, c’était toi ?

Formation de professeurs de yoga 2022-26 à Lille

Après 20 ans de pratique et 15 ans d’enseignement, je souhaite commencer à transmettre d’une autre manière cette merveilleuse discipline qu’est le Yoga.

Je lance une Formation de professeur(e)s de Yoga – Viniyoga de 500h en 4 ans, en partenariat avec des confrère de Reims.
La formation aura lieu à Croix/Lille (hauts de France) à l’automne 2022.

Cette formation s’adresse surtout à toute personne souhaitant devenir professeur(e) de yoga ou désirant simplement développer ses connaissances théoriques ou pratiques en yoga.
Elle délivre un certificat d’aptitude à l’enseignement du Viniyoga qui valide les connaissances et compétences acquises.

Chaque année comporte :
5 week-ends (du samedi 14h au dimanche 17h)
1 stage d’été de 4 jours à Lille ou en regroupement avec une formation d’une autre région
3 cours particuliers par an (non inclus)

Les dates des weekends 2022/23 seront fixées à l’été 2022

Coût de la formation :
1300€ / an (hors déplacement, hébergement éventuel et livres conseillés)

Cette formation se situe d’un point de vue historique et pédagogique, dans le cadre de l’enseignement Viniyoga du Yoga en Occident de Krishanamacharya et Desikachar. Elle est indépendante de toute fédération, école ou lignée.

Pré-requis :
– Pratiquer le yoga de façon régulière depuis 2 ans, idéalement dans la voie de l’enseignement Viniyoga.
– Lettre ou entretien de motivation
– Le suivi de la formation implique une pratique régulière et une part de travail personnel (environ 100h).
– Une bibliographie est recommandée
– La formation sera validée par un examen final sur la théorie, la pratique et la pédagogie.
– Rédaction et soutenance d’un mémoire, conception et guidage d’une pratique.

Intéressé(e) ? Contacte moi par mail ou par téléphone via la page contact du site pour que je t’envoie la plaquette détaillée.

Au plaisir d’échanger sur le sujet

Guillaume

Nota : je ne suis pas Centre de formation, aussi je ne peux vous faire profiter du CPF, ni agréé Datadock.

Paddle Yoga à Gravelines – Grand Fort Philippe

Je vous invite à venir découvrir le Paddle Yoga dans le port de Gravelines cet été. Une pratique complète de Hatha Yoga au contact de la nature et sur un support sans cesse en mouvement, idéal pour faire un break ou bien terminer la journée.

L’activité est encadrée par le sympathique GGVLS Club de voile.

Les cours sont accessibles à tous, progressifs et adaptés à vos capacités.

La séance dure 1h30, et commence par une petite balade (initiation si besoin) au paddle, avant de nous installer à l’abris du vent pour pratiquer le yoga.

Séances de 18:00 à 19:30 les 25 et 27 juillet et 11,12 et 24 août.

15€ la séance

Conditions : savoir nager, être curieux(se) et venir avec sa bonne humeur 😊

Inscription : contactez moi ou inscrivez vous sur le site du Ggvls Club de voile

Vers une pratique autonome

Salut à tous,

Avec le confinement actuel, c’est le moment idéal pour mettre en place une pratique autonome et régulière de yoga. Cette page y est consacrée, elle est destinée aux personnes qui pratiquent déjà avec moi, et qui sont familières de la pédagogie Viniyoga.
Tout d’abord, ceux qui me connaissent vont sourire, petit rappel :

Qu’est ce que le yoga ?
Le yoga est un ensemble de techniques visant à calmer les perturbations du mental, en vue de mieux se connaitre. Ca tombe bien vue la période non ? 🙂
Pour ça il n y a pas de pré requis, venez comme vous êtes.

Et comment ça marche ?
Il y’a 8 techniques qu’on appelle les 8 membres du yoga :
1) Les disciplines interpersonnelles : non violence, vérité, honnêteté, contrôle des sens, non possessivité.
2) Les disciplines personnelles : pureté, contentement, pratique disciplinée, étude de soi, abandon à ce qui nous dépasse.
3) Les postures : utiliser le corps comme support d’attention, au passage il va se renforcer, s’assouplir et on va mieux le connaitre
4) Les techniques de maîtrise et d’allongement du souffle.
5) Le retrait / la maîtrise des sens, pour ramener l’attention vers l’intérieur
6) La concentration : centrer et maintenir l’attention vers l’intérieur
7) La méditation : maintenir l’attention sur un objet sans être déranger par l’extérieur
8) Un état dans lequel on est toujours en Yoga

Je fais ce rappel car dans la période actuelle, pratiquer un Vrai yoga est indispensable.

Je publierai ici régulièrement des textes, articles, liens mais aussi quelques séances posturales à pratiquer chez vous.

Comment se mettre à une pratique autonome de yoga postural ?
Quelques conseils :
– Faites court : vraiment au début, 5/6 minutes.
– Faites simple
– Pratiquez ce que vous connaissez
– Pratiquez régulièrement
– Trouvez-vous un moment, un lieu où vous ne serez pas dérangé(e) (par le tél, le chat, le conjoint, les enfants…)
A vous de jouer !

En pratique : (nota : les dessins ne sont pas toujours très qualitatifs, il s’agit souvent de séances rédigées rapidement pour servir de support à des élèves en cours particuliers ou en salle, merci de votre compréhension)

1 séance courte du matin (pdf)
1 séance posturale du matin audio guidée – 12 min (mp3)
1 séance posturale du soir audio guidée – 15 min (mp3)
1 séance de pranayama du soir audio guidée – 8 min (mp3)
1 séance de Yoga Nidra – relaxation profonde – RYE – 15 min
1 séance de yoga enfant 7-11 ans du Rye – Le colibri – 20 min
1 séance posturale allongée « la flemme » – 19 min (mp3)
1 séance debout « contentement » – 20 min (mp3)

Pour toute remarque, questions, merci de privilégier la messagerie de ma page Facebook pour plus de réactivité; je tâcherai de vous répondre
* crédit photo self.com

Ramer dans son salon, le Water Rower A1 home

Un rameur d’appartement sur un site de yoga, kesako ?

essai waterrower a1 home

J’ai réalise récemment que je pratiquais de plus en plus de disciplines « Yin » à savoir douces, intériorisantes et calmes. Il me manquait depuis une activité un peu plus « Yang », sportive, énergisante, en lieu et place de mes sorties vélo et sports nautique, qui plus est lorsque vient l’hiver et qu’il est plus difficile de pratiquer des activités extérieures.

Avec du recul je suis persuadé que les 2 sont nécessaires, et c’est une question qui revient souvent dans mes cours de yoga : la pratique seule de postures de yoga suffit-elle à un bon état de forme général ? Je ne le pense pas, je conseillerais de compléter avec un sport de votre choix et collant à votre nature.

Une fois fait ce constat restait à trouver le bon sport
Les salles de sport : déjà testé et très peu pour moi, trop de monde, de bruit, des écrans..
Les machines de musculation ? Il m’est arrivé de me blesser dessus.

Et puis j’ai repensé à ce beau rameur en bois (aussi appelé ergomètre) aperçu un jour dans une publicité. Je connaissais l’équivalent à air de la gamme Concept, utilisé pendant 10 ans lorsque je faisais de l’aviron en compétition.

Les avantages du rameur :
– 84% des muscles travaillent
– Avec le ski de fond, un des sports qui grille le plus de calories à l’heure
– Non traumatisant, c’est un sport porté
– non tributaire de la météo
– A domicile, pas de contrainte de déplacement ni horaire

Les inconvénients :
– Investissement onéreux (mais je vous expliquerai pourquoi dans mon cas c’est rentable)
– sport intérieur (sauf si vous avez une cour ou une terrasse)

J’ai longtemps hésité à investir dans un ergomètre Concept 2 mais, pour avoir une bonne connaissance du modèle, je les trouve bruyants et encombrants.
Concept et WaterRower sont les deux seules marques qui proposent des rameurs de qualité professionnelle.

Vous trouverez ici et quelques comparatifs de ces 2 modèles. Pour vous faire un avis, tapez « waterrower vs concept 2 » sur votre moteur de recherche, malheureusement les résultats sont principalement en anglais, peu de vrais tests comparatifs en français.
L’avis d’une ex-rameuse américaine, a fini d’arrêter mon choix sur la marque WaterRower dans la mesure où je voulais un modèle silencieux, ne cherchais pas un modèle pour faire des sessions intensives, ni besoin d’un écran et d’une connectivité très poussés.

waterrower a1 home test

Une fois le choix fait sur le papier, restait à tester la bête et à choisir un modèle.
J’ai pu tester dans un premier temps les modèles de milieu de gamme, très confortables et silencieux, mais au budget plus conséquent. A ma demande, la boutique m’a emmené tester le modèle d’entrée de gamme au showroom WaterRower situé en région lilloise.

Verdict : quel plaisir !
– le bruit de l’eau est hyper agréable !
– la prise en main est confortable
– l’espacement des pieds du modèle A1 est moins fidèle à celui de l’aviron, mais plus naturel, surtout pour une reprise avec un peu moins de souplesse dans membres inférieurs et hanches.
– la conception est très robuste et rassurante, le bois massif (frêne) hyper beau
– le moniteur affiche les informations de base et nécessaires : coup par minute, distance, temps au 500. Les rameurs ne seront pas déçus.
– enfin, ce modèle se range à la verticale après utilisation, au sol, il prend la place d’une chaise.

montage waterrower a1 home

Livraison / Transport
Une fois commandé, le modèle A1 vous est livré (ou emport à l’entrepôt) dans 2 gros cartons de 71*61*53 cm (poids 19kg) et 140*25*33cm (15kg). Tout cela rentre dans une voiture citadine.
J’ai fait le montage avec mon fils de 12 ans, cela a pris environ 50 min. Plutôt que de suivre la notice, je conseille d’aller voir cette vidéo sur youtube, beaucoup plus explicite.
Bien respecter le remplissage du réservoir limité à 19 litres, il peut être tentant de le remplir davantage mais les pales ne sont pas prévues pour et vous risquez la casse.

Entretien
A l’utilisation et au bout de 2 mois, je n’ai eu besoin que de quelques coups de vis réguliers. D’un point de vue entretien, la marque conseille de mettre une pastille de chlore de temps en temps dans le réservoir, surtout si le rameur ne sert pas régulièrement. Pour toute autre interrogation il existe la page support US.

Budget
Alors oui, c’est un gros investissement, près de 1000€. Dans mon cas, avec une utilisation quasi quotidienne, si je compare avec un abonnement en salle, au bout de 2 ans 1/2, le rameur est rentabilisé. Vous avez aussi la possibilité de le louer, mais j’ai trouvé le loyer mensuel trop élevé, d’autant qu’il y’a des frais de reprise et remise en état.

J’espère que vous avez aimé cet article, je le compléterai prochainement avec des exemples d’entrainement à suivre, selon vos attentes et objectifs.

N’hésitez pas à me contacter pour toute question

Bon entrainement !

Programme des cours de yoga 2021-2022

J’aurai le plaisir de vous retrouver ou de faire votre connaissance à partir du 6 septembre pour les cours particuliers à domicile, à partir du 13 pour les cours collectifs en salle et les cours en entreprise.

Voici le programme des cours*  :

Lundi
matinée : cours particuliers
18h30 – 19h30 : Croix (59) Cours collectif – Equilibre et harmonie – MJC de Croix
19h30 – 20h30 : Croix (59) Cours collectif – Equilibre et harmonie – MJC de Croix

Mardi
8h30 – 9h30 : cours particulier régulier
19h15 – 20h15 : cours particulier régulier

Mercredi
programme in progress

Jeudi
8h30-9h30 : cours particulier régulier
10h – 11h – Croix (59) Cours collectif – Douceur et détente Yin yoga – relaxation – MJC de Croix
18h30 – 19h30 – Croix (59) Cours collectif – Initiation aux bases du yoga – MJC de Croix
19h30 – 20h30 – Croix (59) Cours collectif – Yoga dynamique – MJC de Croix

Vendredi
10h-11h – Mons en Baroeul (59) Cours collectif. Association Yogala. Pas de cours pendant les vacances scolaires.
14h00-15h00 : cours en entreprise
15h00-16h00 : cours en entreprise

Nouveauté : possibilité de cours particuliers et cours de paddle yoga à Gravelines !

De nouveaux cours sont susceptibles de voir le jour courant septembre.

Contactez-moi pour toute question ou inscription sur ces cours ou sur les cours particuliers à domicile ou collectifs en entreprise.

A bientôt !

Guillaume

* Les cours particuliers n’apparaissent pas dans le planning

Service d’urgences, Yamas et Niyamas

Il y a 2 jours j’ai été admis aux urgences pour un truc spectaculaire mais bénin. Rassurez-vous, tout va bien :-).

Rester allongé plusieurs heures dans le noir, accroché à une perfusion, laisse du temps pour faire le point.

Je me suis amusé à le faire au travers des Yamas et Niyamas* du yoga (règles de vie en société et disciplines personnelles – pour celles et ceux qui veulent en savoir plus, un super article ici).

Le retour des beaux jours et le planning chargé des mois de mai-juin m’ont peut-être amenés à un trop plein d’activité, une envie d’en faire plus, plus de rencontres, plus de don de soi, de voyages, manque de Modération.
Une partie de ces activités valaient le coup, d’autres pour lesquelles j’avais quelques doutes, un peu moins.
Première leçon : prendre régulièrement le temps et les bonnes dispositions pour écouter la petite voix à l’intérieur qui dit : est-ce que ça vaut vraiment le coup ? As-tu vraiment besoin de ça ?
Parfois difficile pour un Vata (constitution « air » en Ayurveda) comme moi de tenir en place quand tout tourne autour, quand les sollicitations se multiplient.
On a beau passer du temps à l’Étude et la Connaissance de soi, force est de constater qu’on répète parfois les mêmes erreurs.
Les textes anciens du yoga en parlent, en précisant que n’importe quel pratiquant du yoga va s’améliorer à force de Pratique régulière et engagée mais n’est pas à l’abri d’une rechute de temps en temps : rassurant, même à notre petit niveau !
« Les retours en arrière et régressions sont courants, même et surtout chez les yogis les plus avancés » (Yoga sutras )
J’ai donc décidé d’en faire moins, de m’écouter davantage, de ré-introduire les pauses et les massages. La sieste, les repas au calme et le contact avec la nature faisant déjà partie de mes bonnes habitudes.
Ce tourbillon d’activités a sûrement conduit à un petit relâchement quand à la Non-violence et au Respect du corps et à son équilibre. Le corps qui montre par moment ses limites, une bonne leçon pour garder en tête à la fois l’attention à lui porter, et le Détachement à entretenir sainement vis à vis de ce bel outil.
Détachement aussi vis à vis de toutes les futilités de la vie, dans l’épreuve les priorités de vie sont plus évidentes. Reste à trouver comment les garder à l’esprit sans avoir à passer par là.
L’Écoute de soi a aussi été mise à rude épreuve ces derniers temps : combien de sollicitations acceptées pour rendre service, pour faire plaisir, alors qu’on a pas l’énergie nécessaire? Je m’étais bien amélioré sur ce point pendant un moment, il y a eu du relâchement.
De même, reprendre les bonne habitudes d’Honnêteté vis à vis de soi-même, être plus vrai et savoir dire « Non ». Certains se reconnaissent ?
Belle expérience de lâcher-prise aussi de remettre temporairement sa santé entre les mains d’autres personnes, ou à Quelque chose qui nous dépasse, et faire confiance !
Enfin je terminerai sur une note de Contentement : nous avons la chance de vivre dans un pays où une ambulance dernier cri vient vous chercher chez vous pour vous amener dans un hôpital en super état au milieu de la nuit, vous êtes pris en charge par des personnes Bienveillantes et compétentes, les soins sont gratuits !

Cette anecdote vous parle ? N’hésitez pas à partager en commentaire vos prises de conscience, réussites et axes de progrès.

Prenez soin de vous 🙂

Guillaume
* les Yamas et Niyamas sont en italique dans le texte

Gran Canaria côté nature : le grand Ouest

Mis en avant

Fuente de azulejos Gran Canaria
Fuente de azulejos – GC200 – Mogan

Février 2019, nous avons décidé de visiter Gran Canaria en mode léger et dans un esprit slow travel : poser ses valises à un endroit, rester plus longtemps dans un même lieu pour y vivre au rythme local, s’imprégner de l’endroit, de l’ambiance et des coutumes, échanger avec les locaux, beaucoup d’improvisation et avec un budget limité.

Après environ 4 heures de vol depuis Ostende (Belgique), l’atterrissage se fait à l’aéroport de Telde (LPA) dans l’est de l’île- et non à Las Palmas, chef lieu de l’île – comme ont pourrait s’y attendre. Pour plus de liberté, nous avons opté pour une voiture de location.
Si vous souhaitez rejoindre l’ouest de l’île vous aurez le choix entre le passage par le Nord ou le Sud. Je conseillerais l’option Sud (direction Maspalomas) si vous êtes un peu fatigué par le voyage, la fin du trajet par le Nord demande à être bien réveillé, en effet la dernière heure de trajet se fait dans des serpentins à flanc de falaise.

Location de voiture : je conseille la compagnie Cicar (je n’ai pas de commission), société locale canarienne, 3 voyages aux Canaries et jamais de soucis. Voiture propre, pas de surprises, tarifs compétitifs (compter 105€/sem pour une citadine).

Après 2 heures de route, entre coupés de pauses pour admirer le paysage incroyable sous le soleil de fin de journée, mes fils (10 et 12 ans) et moi arrivons dans le petit village de La Aldea de San Nicolas, point de départ idéal pour papillonner dans l’ouest.

Nous avons décidé de bouger un jour sur 2, au fil des envies du jour et de la météo, et de profiter du village et de ses environs entre deux.

depuis le Mirador del BalconLa vue des falaises

En route vers Agaete / Puerto de las Nieves
Au départ de la Aldea de San Nicolas, l’autoroute GC2 vous emmène tranquillement vers le Nord. N’hésitez pas à prendre la sortie Anden Verde afin de vous rendre sur le Mirador del Balcon. Il s’agit d’un promontoire à partir duquel vous avez une vue incroyable sur les falaises proches.
Sur les bords de la petite route qui y amène on peut observer une impressionnante variété de sols volcaniques et si vous cherchez bien, vous tomberez peut-être sur des orchidées sauvages.
Face au Balcon vous pourrez apercevoir l’île de Ténérife et son pic le Teide. Entre les 2 îles se trouve une fosse abyssale de 2500m de profondeur !

La vue depuis El Balcon – à l’horizon à droite, la ville d’Agaete
au plus près des couches volcaniques
La route vers Agaete

Reprenez ensuite l’autoroute, celle-ci s’arrête pour se transformer en une petite route en bord de falaise surnommée la route aux 365 virages. C’est parti pour 1h de lacets en bord de falaise. Les locaux l’appellent la plus belle mais la plus dangereuse route de l’île.

Agaete – vue du port et du « Dedo de Dios »
Sur la route du retour, des lacets à n’en plus finir et une végétation changeante

Le principal attrait d’Agaete réside dans la formation naturelle appelée Dedo de Dios, qui représentait un pic rocheux qui a succombé a une tempête tropicale en 2005. Il n’en reste que la base. La ville est remarquable par ses petites maisons blanc/bleu et la vie active autour de son port.

La route des Lacs
Sur une île où il ne pleut que quelques jours par an, on peut se demander d’où vient l’eau courante, d’autant plus que les stations de désalinisation sont rares.
La réponse se trouve dans les hauteurs et nous avons choisi de passer une demi journée à suivre la route des lacs.
Le départ se fait depuis la Aldea via la toute petite route GC-210 (attention cette route est parfois fermée à cause d’éboulements) qui serpente entre 2 flancs de montagnes. Ici on conduit parfois sans savoir ce qu’il y a au prochain virage, n’hésitez pas à klaxonner pour annoncer votre venue.
Il est possible de faire la route des lacs en randonnée pédestre.
C’est intéressant de faire des pauses pour profiter de la vue, des édifices volcaniques, de la végétation ou des nombreuses grottes.
Les lacs rencontrés ont chacun leur histoire, leur charme et leur forme.
En poursuivant la GC-210 on arrive au site d’Artenara, que nous visiterons une prochaine fois.
Ce trajet était le préféré des enfants !

Route dangereuse, circulez avec précaution 🙂

La adlea de San Nicolas et ses environs

Le village de la Aldea de San Nicolas est un petit village d’agriculteurs (banane) et de pêcheurs qui compte 7000 habitants. L’extrême centre ville vaut le détour, on y trouve quelques maisons typiques et rues colorées où il fait bon s’arrêter.
La ville est ses alentours sont un point de départ de multiples randonnées et un point de ravitaillement des cyclistes de l’île.
En remontant vers le Nord, on arrive rapidement au superbe Parc naturel de Tamadaba.

Vue du bout de la digue en direction de la plage de Guï-Guï
Petite plage accessible après 30 min de marche depuis le port de la Aldea – cette plage était le port historique de la ville il y’a quelques siècles
Playa de la Niña
Courte rando pour revenir de la plage
le port de la Aldea de San Nicolas
Le paisible centre du village avec son kiosque typique
Voici ce que vous pourrez manger pour 5 euros en dehors des zones touristiques !

Gastronomie locale
Le patrimoine gastronomique de l’île est très riche. On trouve des plats canariens tels que les « papas arugadas », petites pommes de terre cuites dans l’eau salée et servies avec leur sauce mojo verde ou rojo (sauce verte ou rouge).
Très local et à goûter, le « gofio », farine de plusieurs céréales (fabriquée pendants des siècles dans les petits moulins qui existent encore et son jumelés à une pièce de torréfaction) qui est utilisée dans les soupes, potages, galettes ou encore desserts.
Testez les différentes recettes à base de lapin, porc, chèvre en ragout.
Enfin, sur l’île, les bananes, papayes poussent un peu partout, on peut aussi acheter de délicieuses petites figues sèches qui viennent de La Gomera.
Bien qu’il y ait débat sur le sujet, l’eau est potable sur l’île.
Je vous conseille de privilégier les restaurants un peu en retrait, en dehors des zones touristiques ou fréquentés pas les locaux.

Nous n’aurons eu le temps de visiter qu’une partie de l’île mais c’était volontaire.
Un excellent séjour d’autant plus qu’on a eu la chance d’avoir une vague de chaleur pour cette époque (entre 22 et 30°C). Content d’avoir pu passer du temps avec les canariens qui nous ont réservé un accueil chaleureux. Il va falloir revenir !!

N’hésitez pas à me contacter pour toute question concernant cette région, je m’efforcerai d’y répondre.


Vous trouverez ici une carte détaillée de l’île. Certaines compagnies dont Cicar vous offrent une grande carte (demander : un mapa – en espagnol). Le séjour a été préparé en partie grâce au guide Petit Futé Canaries, disponible dans votre librairie de quartier, magasins, sur internet ou Petit Futé Canaries

Programme des cours de yoga 2018-2019

J’aurai le plaisir de faire votre connaissance ou de vous retrouver à partir du 4 septembre pour les cours particuliers à domicile, collectifs en salle et les cours en entreprise.

Voici le programme des cours  :

Lundi 12h30 – 13h30 : cours en entreprise

Mardi 10h30-11h30 : cours particulier
           18h15-19h15 : cours en entreprise

Mercredi 12h30-13h30 : cours particulier

Jeudi 9h-10h : cours particulier
         12h30-13h30 – Lille (59) Cours collectif – Yoga Equilibre. YogaLite
Plus d’infos

Vendredi 10h-11h – Mons en Baroeul (59) Cours collectif. Association YOTA. Pas de cours pendant les vacances scolaires.
                12h30-13h30 : cours en entreprise

Contactez-moi pour toute question ou inscription sur ces cours ou sur les cours particuliers à domicile ou collectifs en entreprise.

De nouveaux cours sont susceptibles de voir le jour courant septembre.

A bientôt !

Guillaume

4 particularités de la pratique du Viniyoga

viniyoga2

Ce post est la traduction d’un article paru sur le site américain Seattle Yoga News.
J’ai pris la liberté d’en modifier le titre qui se traduisait par « 4 raisons de préférer une pratique de Viniyoga », dans le sens où, d’après moi, il n y’a pas un style de yoga mieux qu’un autre. Trouvez le vôtre !!
J’ai apprécié cet article car il fait ressortir, mieux que je n’aurais su le faire, quatre particularités du Viniyoga. Je précise que dans cet article les spécificités mises en avant le sont surtout autour de la pratique des asanas (postures) et de la respiration (pranayama). En tant que yoga classique et traditionnel, les principes sont bien sur applicables aux 8 membres du yoga.

Lien entre respiration et mouvement 
Chaque mouvement est calé sur la respiration, ce qui peut rendre chaque mouvement plus « puissant », plus conscient que dans des pratiques non orientées autour de la respiration. Certaines postures sont prises sur l’inspir, d’autres sur l’expir. La respiration peut aussi être utilisée pour faire de tous petits mouvement lorsque la position est gardée en statique.

Le mouvement puis le statique dans la posture
Les pratiquants de Viniyoga prennent la posture en dynamique avant de tenir la pose en statique. Les mouvements préparent systématiquement le corps à tenir une pose en statique en échauffant les muscles, mais aussi aident à « reprogrammer » les gestes habituels, de sorte que les élèves pratiquent de façon plus fonctionnelle, même dans les gestes du quotidien.

Adaptation
Le Viniyoga adapte la posture et la séance à l’élève, plutôt que de partir du postulat qu’il y’a une « bonne façon » de faire une posture. L’objectif est de bénéficier de la fonction de la posture choisie, plutôt que la forme. Cela signifie que deux élèves peuvent faire la même posture alors que le résultat visuel sera différent. Cela n’empêche qu’ils pourront éventuellement ressentir les mêmes effets.

Séquencement
Les enseignants de Viniyoga proposent des séances dans lesquelles chaque posture prépare la posture suivante et/ou efface les effets de la posture précédente.
Ce séquencement rend à la fois la pratique plus sûre et permet au pratiquant de rentrer plus facilement dans la posture.

viniyoga

La beauté de cette méthode tient dans le fait qu’elle s’adapte à des élèves de tout niveau – des patients allongés sur leur lit d’hôpital, aux gymnastes olympiques, en passant par les athlètes du quotidien ! Le Viniyoga peut être aussi tranquille ou intensif que tout autre style de yoga. Il prend chaque pratiquant précisément là où il est, s’adapte à son besoin précis et à ces objectifs particuliers.
Pas de pratique unique. Pas de style unique. Tout ce qui est proposé est « customisé » pour la personne en face de nous.

Article original de Tracy Weber de l’American Viniyoga Institute : 4 reasons to choose Viniyoga as your yoga practice
Merci à Lynn Crimando pour avoir posté l’article

>> Cet article vous a plus ? découvre d’autre lectures et articles par ici

Crédits photo :
www.viniyoga.com
www.tripadvisor.com

Le yoga au bout des doigts : un bon livre pour découvrir les mudras

J’ai eu l’occasion de découvrir les mudras lors de mes formations de yoga, au travers de grands ‘mudras’ du corps (tadaka, viparita karani, mâha mudra), un peu moins via la position des doigts, ce que j’ai eu le temps d’approfondir récemment.

Claude Maréchal définit le mudra de la façon suivante : « Dans le langage technique du yoga, le terme mudrâ est utilisé à chaque fois qu’il est question de saisir, d’orienter puis de sceller l’énergie, c’est à dire l’enfermer à l’intérieur du corps, tout en lui permettant de circuler librement, et enfin de la concentrer »(1).
Cela désigne aussi « des attitudes corporelles, des gestes parfois particuliers où très souvent certaines parties du corps sont mises en contact entre elles. Touts ces manoeuvres ont pour but de prolonger le travail de concentration de l’énergie (prânâ) vers l’intérieur ».

Je m’intéresserai dans cet article aux mudras des doigts. Ayant eu la chance de me faire offrir 2 ouvrages sur le sujet.

mudras

Le premier est Les mudras, Le Yoga au bout des doigts de Gertuid Hirsch
En vente un peu partout et ici : LES MUDRAS. Le yoga au bout des doigts
(lien affilié).
J’aime beaucoup ce livre car l’auteur le présente d’entrée comme un outil pratique pour soi et ses proches. Gertruide Hirsch aborde le sujet avec beaucoup de simplicité, d’humour et de positif, parfois une pointe d’ésotérisme, mais prenez ce qui vous convient.

Les 65 premières pages sont une introduction sur ce que sont les mudras, comment et à quel moment les pratiquer, avec quelle respiration.

L’auteur précise que même si les mudras peuvent être pratiqués partout, il est important, pour en sentir les effets, d’être dans certaines dispositions de ‘calme intérieur’. Je cite « ainsi pouvons-nous, dans un embouteillage, une queue ou un train, d’abord installer le calme en nous, avant de pratiquer les mudras proprement dits »

Un petit test à faire avant d’aller plus loin, en page 24, convaincra les plus septiques.

IMG_8691 Focus sur les pages 48 à 55 qui expliquent la correspondance des doigts dans différents système de médecine comme l’ayurveda, les chakras, l’acupressure, les zones réflexes et les méridiens chinois.

 

 

 

Les pages 65 à 185 détaillent 52 mudras, avec pour chacun d’eux une définition, la prise de posture précise, des indications thérapeutiques, des conseils et parfois une phrase positive ou un texte en accompagnement du geste.

IMG_8693

L’ouvrage propose aussi plusieurs asanas et vinyasas inspirés du Hatha Yoga
IMG_8692

Enfin il se termine de manière aussi positive et ouverte car l’auteur incite à créer et expérimenter vos propres mudras et pose aussi la question « quand un mudra est sans effet ».

En complément de ce livre j’ai aussi reçu un jeu de cartes des Mudras.


Ce jeu est très sympa, les cartes sont cartonnées, colorées, et accompagnées d’un mini guide. A emporter dans les cours de yoga !
Le format plait visiblement aux enfants, en effet j’ai surpris ma nièce de 9 ans mimer les positions des mains les une après les autres.
En vente un peu partout et ici (environ 25€) : Les cartes des Mudras
(lien affilié)

En conclusion
2 supports intéressants (vous en trouverez plein d’autres sur internet ou en librairie) pour expérimenter une nouvelle forme de yoga, que vous pouvez pratiquer n’importe où, que vous soyez dans votre voiture ou encore alité(e). C’est ce que j’apprécie le plus dans les mudras, ils ne demande pas de place, de tenue particulière, de capacités physiques spéciales, ils sont abordables à tous, comme le yoga tel que je l’envisage.

Si vous connaissez ou découvrez les mudras, votre retour d’expérience m’intéresse !

Bon amusement

Guillaume

Cet article vous a plus ? découvre d’autre lectures et articles

Sources :
(1) Asana, mudrâ, bandha – formation ETY Viniyoga
Crédits photo :
Guillaume Ducrot Yoga ©
Amazon