Témoignage : j’ai testé le « playa yoga » avec Guillaume Ducrot

Yoga sur la plage - Yoga et sur Espri Surf Longeville

De retour de son séjour Surf et Yoga chez Esprit Surf (Longeville sur mer / Vendée) où je donnais des cours de yoga à même le sable, Coralie m’a envoyé ce sympathique témoignage de son expérience.
Merci à elle, plusieurs passages m’ont fait sourire, je me permets de le partager avec vous :

« 3 bonnes raisons de s’y mettre de Bray-Dunes à Bali ! »

Le spot
La plage, c’est la plus belle salle outdoor du monde : c’est spacieux, c’est aéré, ça ne sent pas les pieds. Tu as de la place pour dérouler ton tapis ta serviette et tu peux ouvrir les deux bras sur les côtés sans risquer de gifler ton voisin ou ta voisine. Cerise sur le chichi, tu as une vue panoramique sur l’océan et le ciel pour plafond.
Tu inspires le vent, tu expires ton stress (100 fois mieux qu’ailleurs), le bruit des vagues rythme la séance et tu es bien. Ceci dit, on est là pour faire du yoga, pas de la bronzette. Ton corps doit s’adapter à la salle : le sable est meuble, les galets ont parfois envie de te casser les pieds mais savent aussi te proposer une façon différente de tenir l’équilibre.
En position assise, le sable est une merveille pour ton popotin. En position allongée, libre à toi de revoir ton confort en aplanissant le sable à loisir. Guillaume est compréhensif…

Le prof
Guillaume Ducrot – look sweat-shirt et shortboard, jambes velues et pieds nus dans le sable – est souriant, le visage ouvert et le regard zen… ça fait du bien tout de suite.
Il est sérieux mais a toujours un bon mot rigolo pour dérider un front anxieux ou t’inviter à tester une posture « faune et flore » avec le sourire : posture du chat, du chien tête en haut ou tête en bas, du corbeau, du cobra, du sphinx, de l’autruche, du chameau, de la tortue, de l’arbre, de la montagne… Et là, je me dis « ouf », je ne suis pas obligée de me mettre au Sanskri sur babbel.com, je comprends tout et c’est ludique !
L’autre bonne nouvelle, c’est que le reste de l’année, Guillaume donne des cours à Lille, je vais pouvoir continuer mon exploration du Viniyoga, indoor cette fois…

Le viniyoga
Commençons par citer Krishnamacharya (1888-1989 j’ai compté, ça fait 101 ans), comme ça, l’air de rien : « Ce n’est pas la personne qui doit s’adapter au yoga, c’est le yoga qui doit s’adapter à la personne ». Tout l’esprit du Viniyoga tient dans cette phrase !
Voilà pourquoi Guillaume commence la séance par te demander comment ça va, comment tu te sens, si tu as mal quelque part, si tu as des souhaits particuliers (le Bhavana). Le pauvre, je lui ai rabattu les oreilles avec des « j’ai mal au cou, j’ai les épaules en vieux bois flotté »…
Après cet échange bienveillant et un petit temps d’observation, l’enchaînement des postures (Asanas) peut commencer, à ton rythme et sans copier le voisin ou la voisine. Guillaume guide, conseille, propose des variations d’intensité d’une posture en fonction de tes envies ou de tes capacités du jour. « On teste, on voit, on adapte », dit-il souvent. Avec le Viniyoga de Guillaume, pas de folklore, ni prière. Mais juste une envie d’être attentif à soi et à ce qui nous entoure.
Les enchaînements de posture, les exercices sur le souffle et relaxations varient, on ne s’ennuie pas, on ne cherche pas la performance, on ne se sent pas nul(le) ou ridicule (quoique des fois si quand même…), on reste à l’écoute de son corps, de sa respiration, de son mental, et finalement, on progresse sans douleur, les yeux fermés ou rivés sur l’océan, au choix… Vivement la prochaine séance !

Crédit photo : Guillaume Ducrot ©

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *