2 ème anniversaire de yoga-entrepreneur

bday

Je fête aujourd’hui mon 2 ème anniversaire de « yogi-entrepreneur ».

Ces 2 années auraient été impossibles sans votre confiance, votre engagement, votre bonne humeur,  votre implication (plus de 500 cours donnés).
Enorme MERCI à vous !!

À 2 ans on est encore tout petit, il y’a une grande marge de progression, tellement de choses à apprendre et surtout une insatiable curiosité !

J’ai souri en relisant l’article sur mon 1er anniversaire. Le besoin de liberté, de sens, de rencontres, de lecture,  de temps pour soi sont inchangés.
Se sont ajoutés une envie d’apprendre davantage, de lier le yoga à mes autres passions, de partager ma petite expérience de métier-passion et d’entrepreneur avec les petits (merci Lisa) et les plus grands (merci Lyvia).

Et puis cette deuxième année a été celle des choix et des nouvelles expériences.

Je ne sais pas vous mais pour moi faire des choix est souvent ce qui me prend le plus de temps et d’énergie. Il y’a des jours où je suis à tort sûr de mon choix, d’autres pas très convaincu et le choix s’avère excellent.
Cela en dit long sur la manière dont le mental et la lucidité fluctuent parfois.
Le Yoga est un bon allié pour ça. Un peu de discipline de vie, de postures bien choisies, une bonne respiration, tout s’apaise et le choix devient évident.
La plupart du temps cela fonctionne bien.
Quand ça ne marche pas, j’utilise d’autres techniques.
La méthode Richard Branson par exemple :
« Si on vous offre une opportunité incroyable mais que vous n’êtes pas sûr de pouvoir le faire, dites oui ! Vous pourrez toujours apprendre à le faire plus tard ».
A tester 😉

Faire des choix, c’est par exemple avoir décidé d’arrêter ce cours génial, mais qui demandait 45 min de voiture aller et qui m’empêchait de sortir entre amis ou de partir en week-end ce soir là.
C’est aussi décider de penser un peu plus à soi plutôt qu’aux autres par moment, je pense que c’est se respecter soi-même.

Je suis de plus en plus convaincu que toute nouvelle expérience, même si elle ne se passe pas très bien ou comme prévu, est riche d’enseignements, sur soi notamment.
Je résumerais cela par une phrase de Nelson Mandela que j’adore : « Je ne perds jamais : soit je gagne, soit j’apprends ».

Les plus belles expériences sont souvent fortuites et non prévues. Pour qu’elles se produisent il faut, je pense, cultiver au quotidien un esprit d’ouverture et une attention à ce qui nous entoure.

Cette deuxième année a été nourrie de quelques belles expériences : cours de yoga sur la plage (Merci Coralie et Esprit Surf), cours pour enfants en centre aéré (merci Perrine) de nouveaux cours de yoga avec un maître indien (merci Fatima) un enseignant belge (merci YogaLite) ou américain.

Je ne vous dis pas « à dans 1 an ». Le plus précieux, c’est là, maintenant !

A bientôt 😉

Guillaume

La méditation, ça m’énerve ! Emission Ça va pas la tête – France Inter

enfant-mer2

J’ai été plutôt agréablement surpris de la qualité du débat, géré sereinement et de main de maître par Ali Rebeihi !! Il faut dire que les invités tels que Christophe André, Fabrice Midal, Bernard Weber et Aline Perraudin étaient triés sur le volet.
Cela n’était pas gagné au vu de l’image ‘cliché’ qui illustre la page de l’émission et de la programmation musicale un peu entendue.
J’ai beaucoup aimé les extraits du film québécois ‘Les Bobos’ subtilement choisis et qui mettent bien en exergue toutes les contradictions de la méditation, sans toutefois la décrédibiliser.
L’émission tourne un certain temps autour de la Méditation de pleine conscience jusqu’à ce que le bienveillant Christophe André rappelle est qu’il n’existe pas une mais des dizaines de techniques de méditation. Merci aussi à l’ensemble des intervenants qui sont d’accord pour dire qu’il faut tester plusieurs techniques, commencer simple et faire court.

« Tester plusieurs techniques, commencer simple et faire court »

J’ai aussi apprécié qu’ils rappellent que la méditation (comme le yoga j’ajouterais) n’a pas pour but ultime d’être cool ou zen, mais de se connecter à soi-même (même si le soi n’est parfois pas très beau à voir).
N’en déplaise à un des intervenants, qui semblait ne connaître que la MBSR, la ‘concentration sur …’ est une technique parmi d’autres pour accéder à la méditation, elle est mentionnée dans les textes fondateurs du yoga (tels que les Yoga sutras de Patanjali) et j’ai observé qu’elle fonctionnait bien pour certaines personnes qui débutent et pour qui une méditation longue et contemplative n’est pas conseillée.

Vous pouvez réécouter cette émission en cliquant sur le lien ci-dessous
réécouter

Merci à Coralie de m’avoir signalé et fait connaitre l’émission !

Un bon livre + CD pour tester simplement la méditation ? (lien affilié)

Votre avis, sur le podcast et sur mes commentaires, m’intéresse ! Pratiquez-vous la méditation ? Si oui comment ?

Au plaisir de vous lire !

Guillaume

Crédit photo : khongthe.com

Traitement de la candidose, l’avis d’une naturopathe

In pain

Suite à mon premier article et à mes recherches personnelles sur le sujet, j’ai souhaité avoir les conseils d’une naturopathe sur le traitement de la candidose.
C’est Nathalie, naturopathe, qui a bien voulu se prêter à mes questions.

Peux tu te présenter en quelques lignes ?

Naturopathe formée à l’institut Euronature de Lille, je reçois en consultation à mon cabinet près d’Arras (62), et de temps en temps en région lilloise. J’organise des week-ends et séjours bien-être et détox, où yoga et naturopathie se complètent bien : de très bons moments ! J’anime aussi des ateliers pour les particuliers sur divers thèmes de santé naturelle, et des formations en entreprise sur la gestion du stress et l’hygiène de vie.

Qu’est ce que la naturopathie et quel a été ton parcours dans le domaine ?

La naturopathie est une médecine non conventionnelle, qui vise à garder la santé grâce à des moyens naturels et en s’appuyant sur la vitalité. Son approche est globale, elle prend en compte la personne dans son ensemble. La consultation de naturopathie commence par un entretien complet, puis le praticien élabore un programme d’hygiène de vie basé sur de nouvelles habitudes alimentaires, une activité physique adaptée, et la gestion du stress et des émotions.
Si besoin, il conseille l’utilisation de compléments alimentaires ou autres techniques naturelles (réflexologie, plantes, huiles essentielles, Feurs de Bach, etc.).

Après une quinzaine d’années à découvrir et utiliser diverses techniques de santé naturelles pour mon usage familial, j’ai décidé de me former sérieusement à la naturopathie et d’en faire mon métier. Un vrai plaisir au quotidien !

Quelles sont les origines de la candidose et pourquoi est-elle aussi mal diagnostiquée ?

La candidose est difficile à diagnostiquer car elle se développe silencieusement pendant de nombreuses années, avec des symptômes qui ne nous semblent pas suffisamment alarmants, comme des douleurs abdominales, diarrhées ou constipation, ballonnements, infections ORL, fatigue, maux de tête… Ces signes, accompagnés de mycoses fréquentes et d’envies compulsives de sucre, doivent nous mettre la puce à l’oreille : quelque chose ne fonctionne pas bien au niveau de nos intestins.
Certains laboratoires sérieux peuvent aider au diagnostic de la candidose.

Le candida albicans, à l’état saprophyte (dans un écosystème intestinal non perturbé), est une levure utile à l’homme car elle permet de métaboliser les derniers déchets de notre digestion, principalement au niveau du côlon. En cas de déséquilibre de la flore intestinale, les souches bénéfiques dominantes (bifidobactéries et lactobacilles) diminuent, et le candida albicans en profite pour se développer, en modifiant sa morphologie (la levure devient champignon).
C’est alors qu’il cause les infections des muqueuses digestives et génitales et de la peau. Plus encore, ce champignon perce la muqueuse intestinale qui devient perméable ; il dissémine de nombreuses mycotoxines dans le système sanguin et lymphatique, et fait chuter notre capacité immunitaire.
Enfin, en digérant les sucres, le candida albicans produit de l’alcool, générant des troubles hépatiques et nerveux.

L’origine de la candidose est donc un déséquilibre de la flore intestinale… et ce déséquilibre a lui-même pour origine :
– l’alimentation moderne, riche en sucres, excitants, levures, produits raffinés, additifs, pesticides, métaux lourds… et aussi le tabac,
– le déficit en nutriments, notamment en fer, acides gras polyinsaturés et acide folique,
– certains médicaments : antibiotiques, pilule contraceptive, corticoïdes, immuno-suppresseurs,
– le stress et les déséquilibres émotionnels,
– les troubles digestifs chroniques, hépatiques, intestinaux, les intolérances alimentaires (à la fois cause et conséquence).

Tu parles beaucoup d’intestin, serait-ce le point de départ de nombreuses maladies ?

« Toutes les maladies commencent dans l’intestin » : c’est Hippocrate qui l’a dit, environ 400 ans avant Jésus-Christ, et c’est plus que jamais d’actualité !

Le rôle de la membrane intestinale est de filtrer les molécules contenues dans l’intestin, pour laisser passer les nutriments et rejeter les toxines. Entre le contenu intestinal et la muqueuse se trouve un film bactérien protecteur composé de ferments vivants, qui constitue la première ligne de défense (la flore intestinale, ou « microbiote »).

La muqueuse peut être agressée par les acides, les toxines, les virus ou encore les bactéries pathogènes apportées par l’alimentation ou fabriquées dans un milieu intestinal déséquilibré (dysbiose). Or si elle est enflammée, elle devient plus poreuse, et laisse alors passer de plus grosses molécules qui, à l’état normal, ne devraient pas la traverser. C’est cette irruption de particules agressives à l’intérieur de l’organisme qui est pathogène : des aliments incomplètement digérés, ou bien de gros peptides générant une réaction immunitaire (exemple : gluten, lactose, caséine), ou encore des toxines provenant d’une flore bactérienne pathogène, telles les clostridies ou le candida albicans.

Les premiers signes pourraient sembler banals : fatigue, acné, eczéma, asthme, arthrose, allergies …
Mais de nombreuses études montrent l’importance du microbiote intestinal dans beaucoup de maladies chroniques et dégénératives, telles les fibromyalgies, sclérose en plaque, maladie de Crohn, etc. Mieux encore, certains médecins ont établi un lien entre les troubles des fonctions gastro-intestinales et les maladies psychiatriques et neurologiques (c’est le syndrome entéropsychologique) : autisme, schizophrénie, Trouble du Déficit d’Attention, dyslexie, dyspraxie…

Pour sa santé et son bien-être il est donc primordial de maintenir et renforcer un écosystème intestinal sain et équilibré.

Quelle est l’approche du naturopathe dans le traitement du Candida ? Qu’est ce qui marche vraiment ? 

On va d’abord réduire les sources d’intoxication, apaiser la muqueuse intestinale, puis reconstituer une bonne flore pour permettre au corps de se régénérer.
La correction de l’alimentation est l’un des aspects les plus importants du traitement de fond de la candidose chronique. On supprimera tous les sucres raffinés et naturels sous toutes leurs formes :
sucre blanc, miel, jus de fruits, bonbons, confiture, pâtisseries, chocolat… A bannir également, tout ce qui contient les toxines responsables de l’agression des muqueuses : les viandes élevées aux antibiotiques, les céréales contenant du gluten et tous les féculents raffinés, les produits laitiers, les produits fermentés, tout ce qui contient des levures (fromages, bière, vin…), et globalement tous les aliments industriels, ainsi que l’alcool et le tabac.

Le régime conseillé privilégie la consommation de légumes bio de saison, en adaptant leur mode de préparation à sa sensibilité digestive (jus, cuisson légère), les légumineuses (que l’on fait tremper ou même germer), l’ail et les aromates, les céréales complètes sans gluten, le poisson, la viande blanche et les œufs. On pourra consommer une part de fruits dont l’index glycémique est modéré (fruits rouges, pomme, poire, prune, pêche, pamplemousse). Il est important de manger lentement et de bien mastiquer.
En complément de l’alimentation, on pourra avoir recours à des produits naturels. Il faut savoir que le candida albicans s’adapte et résiste à toutes les molécules antifongiques en moins de 3 semaines.
Il est donc important, même en cas de traitement naturel, d’alterner tous les 10 jours différentes molécules antifongiques, par exemple : huiles essentielles de thym à linalol, de cannelle de Ceylan, de laurier noble, de romarin officinal, de sarriette, ou encore extrait de pépins de pamplemousse, échinacée, ail, chlorophylle… Les huiles essentielles sont à manier avec précautions, pas d’automédication !

On complète le traitement avec des pré- et pro-biotiques bien sûr, qui vont aider à reconstituer une flore intestinale saine. Certains laboratoires proposent des pro-biotiques associés à la L-Glutamine, qui aide à réparer la muqueuse. Et on soutient le foie dans son travail de détoxication, avec des plantes comme le Chardon Marie par exemple.

Enfin pour venir à bout de la candidose chronique, il est primordial d’avoir une hygiène de vie saine et équilibrée : apprivoiser son stress, se reposer, prendre du recul, s’autoriser des temps de pause et de respiration, et pratiquer une activité physique régulière si possible dans la nature.

Tous ces conseils sont génériques, pour venir à bout de la candidose il faut bien sûr les adapter au terrain de chacun et construire son propre programme d’hygiène vitale personnalisé, sur plusieurs mois.

NWNathalie WHEATLEY
Naturopathe
07 81 02 08 05
contact@nathalie-wheatley.fr
www.nathalie-wheatley.fr
www.facebook.com/nathalie.wheatley.naturopathe

Nager 30 minutes sans s’ennuyer !

LapPool

Vous êtes convaincu(e) des bienfaits de la nage, vous avez essayé puis arrêté, puis ré essayé, avant d’identifier votre ennemi principal : l’ennui.

Je suis longtemps passé par le même stade, par les mêmes longues séances ennuyeuses, souvent conseillé par des nageurs et des programmes de natation que je lisais ici et là. Je me retrouvais souvent gelé au bout de 50 min d’allers et retours répétitifs avec l’esprit qui lui était ailleurs.

En plus de cela, pour un Vata / ISTP comme moi, la discipline et la régularité ne sont pas des qualités naturelles et j’ai besoin d’exprimer une sorte de créativité même à la piscine.

Et puis à force de tâtonnements j’ai trouvé un format de séance de piscine accessible, énergisant, complet et suffisamment amusant pour pouvoir nager 30 minutes sans m’ennuyer et avoir envie de le conserver dans le temps.

Inconsciemment j’appliquais à mon approche de la nage un concept du yoga traditionnel :
Sthira / Sukha

Sthira : La fermeté => je réserve des créneaux dédiés dans la semaine et je m’y tiens rigoureusement.
Sukha : l’aisance, le confort, la facilité => dans ces créneaux, programme libre, ludique, sans m’épuiser.

Gerard Blitz traduit le concept sous la forme : « fermement établi dans un espace heureux »

Cela fait maintenant 2 ans que je nage entre 1 et 2 fois par semaine, souvent sur une courte durée, 30-35 min, ce qui donne une séance qui peut facilement s’intégrer à une vie active et à un planning chargé.

Je vous propose ici 10 astuces pour varier les sessions de piscine, vous sentir bien non plus uniquement après la séance mais pendant. J’ai testé et utilise chacune de ces techniques, sans avoir inventé grand chose, j’ai puisé le reste des idées dans les techniques d’entrainement ou d’exercice physique nouvellement connues sous les noms de Paleo ou movnat.
N’étant pas « nageur » j’ai volontairement laissé de côté les plans d’entrainement de natation que je trouve souvent très rébarbatifs.

1) Variez les nages, les rythmes, les allures

backandforth

Alternez au maximum les nages. Chacune d’elle a ses avantages et inconvénients. Il en manque une à votre palette ? Apprenez-la! Peut être sous la forme d’un petit stage de 5 fois 1 heure.
J’ai personnellement appris le crawl vers l’âge de 20 ans lors d’un stage de préparation au BNSSA (sauvetage en mer) et ça a été une révélation. Il n’y a pas d’âge pour apprendre !

2) Keep it simple

Visitors crowd an artificial wave pool at a tourist resort to escape the summer heat in Daying county of Suining
Choisissez une piscine près de chez vous, proche de votre lieu de travail, ou située sur le trajet.
Faites en sorte que le temps de passage au vestiaire soit le plus court possible.
Privilégiez un établissement qui propose un système de vestiaire simple.
Pour gagner du temps, prenez une carte de 10 séances ou un forfait.
Enfin profitez de temps en temps d’un jour off pour bénéficier d’un créneau moins bondé.

3) Prévoyez (un peu) ce que vous allez faire
Essayez d’arriver dans l’eau en ayant un idée de ce que vous allez faire. Appliquez la loi de Pareto, faites 80% de votre programme prévu et improvisez sur les 20% restants. Régulièrement, inversez les proportions !

4) Nagez moins longtemps
Privilégiez la qualité, la variété et l’intensité à la quantité.
« Moins c’est mieux ! ». Testez cet adage.

5) Ressentez !
Exercice à répéter, ou thématique pour une séance, le ressenti permet de se détacher du comptage et de l’effort. Vous pouvez vous concentrer par exemple sur le contact de l’eau sur le corps, la pression sur les mains, les sons qui vous entourent, le bruit des bulles qui sortent pas le nez.
On peut aussi focaliser l’attention sur la respiration, en retardant l’apport d’air, en allongeant le souffle (inspir sur une brassée, expir sur 3 brassées).
Par dessus tout, essayez d’être « présent » pendant toute la séance.

6) Changez de terrain de jeu

open_water
Sortez de la routine en changeant de point de vue ou de piscine ! Testez un nouvel établissement, pour une séance ou pour la semaine. Passez d’une piscine de 25 à 50m.
Si vous êtes en vacances ou en déplacement professionnel, renseignez-vous afin de savoir s’il n’ya pas une piscine au sous-sol ou si vous ne disposez pas d’un accès à celle de l’hôtel voisin.
C’est l’été ? Direction la mer ou le lac tout proche. Le courant, les vagues, le vent, tout cela change les sensations, et renforce l’adaptabilité face à un contexte qui change.

7) Amusez-vous !
Sautez, plongez, doublez la personne qui nage devant vous, marchez dans l’eau avec des enfant sur le dos. Vous manquez d’idée ? Observez les enfants !

8) Ne comptez plus ou comptez différemment
Habitué(e) à compter les longueurs ou à nager 1h ?
Arrêtez de compter le temps d’une séance. Ou comptez les brassées, les respirations, les longueurs.
Démotivé(e) ? Découpez la séance en 8 ou raisonnez en aller-retours.

9) Fractionnez !
Sortie piscine en famille et vous vous dites que vous n’allez pas pouvoir nager ? Allez-y en couple ou entre amis. Pendant qu’une personne surveille les enfants dans le petit bain, direction le grand bain, pour 4 ou 8 Aller-retours rapides, avant de venir prendre le relais. Répétez à souhait.
Vous travaillez ainsi des fibres musculaires différentes, vous reposez entre 2, et veillez à la qualité de la nage, étant limité par le temps.

10) Testez ces trucs (qui ne marchent pas pour moi mais vous plairont peut-être)

hippo

Le choix du partenaire est important ;-)

– Trouver un(e) partenaire de nage
– S’inscrire dans un club de natation
– Ecouter de la musique

Quelques exemples d’exercices variés pour une séance dans une piscine de 25 m :
4 Aller-retours brasse à l’aller / crawl au retour en douceur (échauffement) 
2 AR en crawl avec pull-buoy entre les jambes
2 AR en brasse avec une respiration toutes les 2 brassées
1 longueur sous le forme de 4 canard + apnée, retour facile
2 AR rétro pédalage jambes à l’aller / rétro pédalage bras au retour
2 AR aller brasse, retour dos
Pause 2 min
2 AR crawl en douceur, puis accélération sur les 10 derniers mètres.
3 longueurs en apnée (demandez gentillement l’autorisation au maître nageur)
10 tractions sur le plot de plongeon (non non personne ne vous regarde!)
4 AR en crawl sans s’arrêter en ralentissant le mouvement
4 aller-retours en brasse, lentement (retour au calme)

Enfin pensez à bien vous hydrater et à vous étirer, et consultez un médecin si vous reprenez le chemin du grand bain !

Et vous, quels sont vos petits trucs pour faire de la séance de piscine un moment plaisant ?

Ressources et crédits photos :
www.theguardian.com
www.paleoperiodical.com
www.active.com

Fracture de la clavicule : rééducation et exercices à pratiquer

Vu le nombre de consultations et de questions reçues suite à la parution de mon article sur la convalescence suite à fracture de la clavicule, j’ai décidé de proposer ici les exercices que j’ai moi-même testés suite à ma fracture.

Avant tout je me permets l’avertissement suivant : 
je ne suis ni Kinésithérapeute, ni médecin, aussi les conseils ci-dessous sont simplement le fruit d’une expérience personnelle et des pistes à expérimenter avec l’accord de votre praticien habituel. De même les durées de convalescences diffèrent d’une personne à l’autre aussi consultez votre praticien afin de juger quand vous pouvez commencer les exercices ci-dessous.

En guise d’introduction, et avant de passer à l’action, il faut que vous sachiez que l’approche de la rééducation d’une clavicule se partage en 2 camps très opposés : en France, j’ai observé que le tendance était souvent de bouger le moins possible l’épaule et le bras et d’immobiliser très longtemps la fracture. L’approche américaine est différente et incite à re-bouger rapidement afin d’éviter la perte musculaire et l’atrophie de la région blessée.
Choisissez votre camp !!

Enfin la plupart des sources que je cite ou images proposées viennent de sites professionnels (français ou étrangers) que je me suis efforcé de mentionner et parfois de traduire avec mes moyens. Un grand merci pour leur contribution et pour l’aide qu’ils ont pu me fournir durant ces mois de rééducation.

Cette rubrique est la vôtre, faites-moi parvenir vos exercices et je m’engage à les intégrer à cette page !

Voici tout d’abord un ensemble d’exercices pour l’épaule et la clavicule, cela me semble un bon début (merci au lecteur qui a mis ce document à disposition)

exercices clavicule epaule (Source : clinique Jouvenet Paris) Cliquer sur l’image pour agrandir

Une autre série d’un site canadien (myhealth.alberta.ca)

1° Rapprochement des omoplates

shoulder_bladeLes bras le long du corps, rapprocher les omoplate l’une de l’autre (sans soulever les épaules). Tenir quelques secondes et répéter 8 à 12 fois.

 

 

 

2°) L’essuie-glace contre un mur
wall_angelsDos contre un mur, plaquez les mains sur le mur et laissez-les descendre doucement le long du mur tout en rapprochant vos omoplates l’une de l’autre.

 

 

3°) Le Pull-over
shoulder_flexion Allongé au sol ou sur un banc stable, attraper un manche à balais en écartant les mains d’une largeur supérieure à celle des épaules. Faire un mouvement d’ouverture en essayant d’aller poser les mains par delà la tête, tout en maintenant les coudes tendus.Tenir quelques instants puis revenir.

Nota : le dernière exercice parait simple mais dans mon cas et après 6 semaines d’immobilisation, il m’a fallu des semaines pour le faire, en raison de l’atrophie et du rétrécissement de mes muscles dorsaux et pectoraux.

Cette fois-ci en vidéo, un exercice que j’ai répété des dizaines de fois, pour re-muscler le déltoïde atrophié par l’immobilisation.

Source : Protocole CAMSUP Dr De MOURGUES

2 Exercices que les médecins outre-atlantique conseillent de pratiquer rapidement après la fracture (demander l’avis de votre kiné). Source : www.physioadvisor.com.au/

1°) Exercice pendulaire
pendular_exPenché à vers l’avant à environ 90°, en appui sur un bras, laissez le bras du côté de la fracture pendre dans le vide. Essayez ensuite de le balancer légèrement d’avant en arrière puis de gauche à droite. Le tout sans que la douleur ne survienne.

 

 

 

 

2°) Pendulaire circulaire
pendular_circle Même position que précédemment mais cette fois ci faites un mouvement de type circulaire, progressif.

 

 

 

 

 

Electro-stimulation :
cefarJ’utilise un appareil de marque Cefar, modèle Activ 2, qui date de quelques années (valeur, env 280€ à l’époque) on en trouve encore d’occasion à des prix raisonnables, pensez à investir dans de nouvelles électrodes pour l’hygiène. Il fonctionne avec 2 piles AA.
Les électrodes les plus pratiques sont les petits modèles ronds de 3,2 cm, cela permet d’en mettre 4 sur une même épaule.
Quelque soit le modèle que vous choisissez, vérifiez qu’il comporte plusieurs modes « Tens ». Tens signifie Neurostimulation électrique transcutanée.
L’action du mode Tens est de réduire la douleur, avec les mêmes effets qu’un analgésique, sans les limitations de doses et effets secondaires.

Qu’est ce qu’on ressent en mode de Tens ?
Une sorte de fourmillement par vague, très agréable surtout sur cette partie du corps où il y’a eu la fracture, alors qu’on ne peut pas trop bouger et que même certains massages font mal.

A quel moment utiliser l’électro stimulation dans votre convalescence ?
Posez la question à votre kiné, je ne ferai pas de réponse générale :-)

Quels modèles utiliser ?
Comme indiqué plus haut, un modèle de qualité, avec un ou plusieurs modes Tens au moins. J’ai testé la marque Cefar, il parait que les Compex sont aussi performants. Mon kiné avait un appareil de marque inconnue !
Voici quelques modèles remplaçant le mien :

Cefar Primo Pro : env 229€ (sur Amazon)

Cefar Rehab X2 : env 285€ (sur Amazon)

Cefar Activ x2 : env 199€
fiche-produit-384x408_61_14

Les 2 premiers sont exclusivement dédiés à la convalescence, le 3 ème est plus polyvalent si vous voulez l’utiliser à d’autres fins par la suite.

Cette rubrique sera bientôt étoffée, n’hésitez pas à revenir régulièrement. A bientôt !

>> Lire plus d’articles sur le yoga, l’ayurveda et le développement personnel par ici




Cette page est mise à jour régulièrement ! Si vous souhaitez être tenu au courant des mises à jour, abonnez-vous !








10 rituels matinaux pour bien commencer la journée

on_your_mindSi pour vous le matin est juste un mauvais moment à passer, une lutte quotidienne, un effort surhumain pour s’extirper du lit et attaquer la journée, voici quelques astuces pour vous aider à préparer jour après jour des matins agréables.

Je vous invite à tester un ou plusieurs de ces rituels matinaux, je les ai presque tous essayés, le plus simple est d’adopter ceux qui vous correspondent le mieux, et .. de s’y tenir quelques jours, jusqu’à ce qu’ils deviennent une habitude.
Vous vous apercevrez que cela conditionne souvent la suite de la journée.
Pourquoi ne pas commencer en week-end ou en vacances et garder ces bon réflexes tout au long de l’année ?!

1 Boire un grand verre d’eau chaude avec un jus de citron
Ce geste simple, réalisé à jeun, remet doucement le système digestif en marche, nettoie l’organisme, aide au transit, détoxifie et stimule le foie. Vous pouvez aussi tenter l’eau chaude sans citron, mais pour l’avoir essayé, une fois, pas 2 !
Enfin, cela permet de réhydrater le corps après 7-8 heures de sommeil.
Attention, suivant votre constitution, le citron peut acidifier davantage l’organisme.

2 Faire quelques étirements (ou du yoga)
C’est mon préféré .. après des années de matins difficiles, à l’école, puis dans ma vie professionnelle, à me battre pour émerger et à me sentir réveillé en milieu de matinée, j’ai commencé à pratiquer le yoga de façon quotidienne, et ce depuis plus de dix ans. Et je ne pourrais plus m’en passer ! 15-20 minutes chaque matin, au saut du lit.

Je commence par des exercices doux, d’étirement, de flexion, et puis un peu plus intensifs, selon l’état de forme.
Il arrive que je fasse l’impasse dessus et je sens alors la différence (je ne suis pas le seul, remarque de madame ou des enfants : « ouhla, toi tu n’as pas fait ton yoga ce matin »)

3 Faire 100 rebonds !
cartoon-trampoline-007Rebondir sur une trampoline est un mouvement idéal pour le matin. Il n’y a que peu d’impact et cela mobilise tout le corps. Pas besoin de décoller à un mètre du sol pour bénéficier des effets positifs.

A répéter dans la journée lorsque vous avez un petit coup de mou, en lieu et place d’une boisson stimulante.

crédit : http://www.how-to-draw-funny-cartoons.com/cartoon-trampoline.html

 

4 Se brosser le corps à sec
Ce rituel inspiré de l’ayurveda améliore la circulation et élimine les cellules mortes. On frottera idéalement des extrémités vers le cœur. Idéal juste avant de sauter dans la douche.

5 Ecouter de la musique ou un podcast
Choisissez consciencieusement les morceaux qui donneront le ton à votre journée. On peut remplacer la musique par un podcast ou un audiobook, idéalement un texte qui a du sens et servira de perspective pour la journée à venir.

6 Boire un grand smoothie
Je ne suis pas fan des jus de fruits tout prêts, et j’ai découvert le smoothie en faisant l’acquisition récente d’un blender. Quelle belle découverte : hop une banane, quelques fraises, une orange pressée, un peu de lait de soja ou de riz et zouuh, en 30 secondes vous avez une boisson équilibrée, douce, et goûtue.

7 Méditer quelques minutes
Cela peut se faire en position allongée, ou encore assis, le dos bien droit. Le plus tôt sera le mieux pour profiter du calme, avant l’agitation de la rue ou le réveil des enfants.

Quelques minutes suffisent, choisissez simplement une technique que vous maîtrisez, relaxation de pleine conscience, cohérence cardiaque, pourquoi pas aidé d’un bon CD (ex : Méditer, jour après jour : 25 leçons pour vive en pleine conscience (+ 1CD mp3 inclus)).
Les effets sont visibles très rapidement, et votre entourage en tirera aussi les bénéfices dès le matin !

8 Se sourire dans le miroir
smile manTestez ! Vous m’en direz des nouvelles.
L’idée est de se sourire de manière bienveillante, avec humour, de s’accepter, cela participe au développement de l’estime de soi.

Nota : vérifier que votre conjoint ou les enfants ne sont pas là, ou alors on pourra s’inquiéter de votre santé mentale:-)

9 Ecrire vos 3 priorités du jour
Limitez-vous à 3 priorités. Ni plus ni moins.
Notez ces 3 points qui sont REELLEMENT importants et prioritaires pour vous.
Attention, vos priorités ne sont pas celles de votre patron ou de votre entourage.

10 Se lever plus tôt
Eh oui, c’est bien gentil tout ça, mais si on veut mettre en place au moins un de ses rituels, il va falloir se lever plus tôt que d’habitude. Difficile ? la solution est peut-être de commencer par se coucher un peu plus tôt chaque soir !

Et pour vous quels sont les rituels du matin qui marchent ?

Inspiré de l’article 11 Morning Rituals That Can Change Your Life, www.bembu.com

J’ai testé pour vous : la cohérence cardiaque

Cela faisait plusieurs années que j’avais entendu parler ici et là de cohérence cardiaque, notamment dans les ouvrages de David Servan-Shreiber, sans savoir précisément de quoi il s’agit.
nicolas-thiou-sophrologueJ’ai pu récemment tester cette technique lors d’une séance individuelle avec Nicolas Thiou, sophrologue à Villeneuve d’Ascq.

Après m’être confortablement installé dans un fauteuil, Nicolas me montre quelques slides expliquant les principes de la méthode. Cela devient carrément ludique quand il me dit que la séance se fait avec un capteur positionné sur l’oreille et que les résultats sont visibles quasi instantanément sur l’ordinateur posé en face de moi !

On discute un peu et la courbe à l’écran ressemble au début à ça :
cc1

Bonne nouvelle, au bout de quelques minutes seulement, guidé par le praticien, je suis en ‘cohérence cardiaque’, et ‘ma’ courbe prend la forme suivante :
cc2

La tentation est forte de continuer à regarder l’écran mais je suis encouragé à fermer les yeux, et à porter mon attention sur les sensations.
Un peu plus tard, et suite à quelques exercices (bruit de la nature) je commence à ressentir un profond relâchement. J’entends de moins en moins la voix de Nicolas et la respiration, calée sur le son d’une vague, m’emmène un peu loin .. 40 min viennent de passer à toute vitesse !

Nicolas, peux-tu nous dire en quoi consiste la cohérence cardiaque et qui a lancé la méthode?
La cohérence cardiaque est une harmonisation réciproque entre le cerveau et le cœur. Si notre esprit et nos émotions influencent le rythme cardiaque, le rythme cardiaque a lui aussi une influence sur notre cerveau. Entrer en cohérence cardiaque c’est apprendre à modifier le fonctionnement du cœur pour produire une cascade d’effets positifs au niveau du cerveau.

La cohérence cardiaque est un phénomène qui a été découvert il ya une quinzaine d’années par des chercheurs américains. C’est ensuite le Dr David Servan-Schreiber qui a révélé cette méthode au grand public. Elle est depuis de plus en plus utilisée dans de nombreux domaines tels que la gestion du stress et des émotions, le sport, le sommeil,…

Quels sont les bienfaits observés?
En quelques minutes de pratique, il se produit entre autres sur le plan des sécrétions hormonales, une diminution du cortisol et une augmentation de la DHEA; le cortisol est sécrété en trop grande quantité dans des périodes de stress la DHEA est l’hormone de la « jeunesse ».
La cohérence cardiaque est donc une méthode très efficace pour la gestion du stress, elle conduit rapidement vers un état d’ « équilibre intérieur ».

Combien faut-il de séances pour ressentir les effets et peut-on pratiquer tout seul?
Il suffit d’effectuer 5 minutes de cohérence cardiaque pour profiter de 5 heures d’effets ! L’idéal pour « surfer » sur ces effets positifs tout au long de la journée est de pratiquer 3 fois 5 minutes par jour.

Cette méthode est très simple car elle basée sur la respiration, on peut donc pratiquer tout seul. Néanmoins, il est très intéressant d’effectuer une première séance chez un praticien, pour apprendre les techniques et pour effectuer un « biofeedback ». Cela vous permettra d’observer « en direct » grâce à un logiciel et un capteur de fréquence cardiaque les effets de la technique sur le fonctionnement du cœur, c’est très ludique et cela apporte une grande confiance ! Ensuite, il suffit de pratiquer quotidiennement.

Contact et informations :
Nicolas Thiou
Maison médicale d’Annapes
78 Rue de Lille
59650 Villeneuve d’Ascq
Tél  :  06 89 24 04 54
www.vivance-sophrologie.fr

Pour en savoir plus sur la cohérence cardiaque :

Cohérence cardiaque 365 : Guide de cohérence cardiaque jour après jour(lien affilié)

Du Yoga enfant au Printemps de l’éducation – Lille

logo
Le Printemps de l’éducation, késako ?
Il s’agit d’un mouvement indépendant, apolitique, né de la rencontre entre parents, grand-parents, enseignants, éducateurs, enfants, représentants d’associations, chefs d’entreprise, qui partagent un même constat :
de nombreux problèmes s’accumulent autour de l’éducation des enfants, sans qu’aucune réforme ambitieuse visant à repenser, réinventer l’éducation, ne voie le jour.

Les objectifs de cette association (loi 1901), qui compte parmi ses parrains Laurent Gounelle (écrivain), Thomas d’Ansembourg (communication non violente) ou Christophe André (psychiatre et écrivain) a pour objectif de promouvoir des approches via lesquelles :

– l’enfant est à la fois enseigné et enseignant,
– ses rythmes de vie et d’apprentissage sont respectés,
– son désir, sa joie d’apprendre sont sans cesse stimulés,
– son épanouissement personnel est encouragé sur tous les plans (physique, émotionnel, social, éthique, multiculturel, écologique, santé, artistique, cognitif),
– sa relation aux autres est privilégiée à travers le lien entre les générations, le travail en groupe, l’apprentissage de la coopération,
– sa connaissance de lui-même et son savoir-être sont développés au même titre que les savoir- faire et les savoirs,
– son lien avec la nature et le vivant est préservé et cultivé,
– son apprentissage de la citoyenneté, de la démocratie, de la santé, de l’alimentation, de l’environnement, de la solidarité, du développement durable sont accompagnés.

L’édition lilloise aura lieu ce samedi 7 juin au nouveau siècle à partir de 10h30.
C’est gratuit et vos enfant sont les bienvenus.
Au programme : massage pour bébés, Yoga enfant (retrouvez moi sur le stand du RYE), Montessori, clown de théâtre. Des conférences l’après-midi pour les parents.
Programme détaillé ici.

Petite mise en bouche avec une intervention d’Antonella Verdiani au TedX Vaugirard Road

Excuse n°1 : Je ne suis pas assez souple pour faire du yoga

L’idée de cet article m’est venue suite à une discussion avec une élève cette semaine, et qui me disait avait longtemps cru que le yoga « ça n’était pas pour elle », la faute aux photos de mannequins maigrichonnes et athlétiques photographiées dans des postures impossible, aux cours d’essai inaccessibles et beaucoup trop ‘violents’.

Il ne s’agit pas ici de ‘vendre’ à tout prix le yoga à tout le monde mais simplement d’évoquer les raisons qui pourraient freiner une personne qui serait titillée par l’idée d’essayer, et les excuses qui reviennent le plus souvent.

Excuse N° 1 – Je ne suis pas assez souple / fort(e) / fin(e) .. rayer les mentions inutiles

excuses yoga

Mais c’est justement en partie pour ça qu’on fait du yoga, pour s’assouplir, pour se renforcer, pour mieux se connaître !
On peut toujours se trouver trop ceci ou trop cela, le yoga est une école de travail sur soi mais aussi d’acceptation et de lâcher prise.
Le corps s’assouplit progressivement, et en même temps « assouplit » l’esprit, cela nous rend plus tolérant, moins rigide dans la tête et moins sévère par rapport à nos propres limitations.
Appelons un chat un chat, j’ai dans mes cours des personne obèses, des futures mamans, des jeunes, des très vieux, des personnes malades (anorexie, sclérose en plaque, fibromyalgie), des hyperlaxes, des très raides.. et ce qui est magique est que chacun fait ce qu’il peut, avec les moyens du bord, dans l’état de forme du jour ou de la période, et avec quelques adaptations la magie opère.

On peut bien sur avoir des difficultés à se montrer en public si on assume pas son physique, mais sachez qu’une fois sur le tapis, personne ne se préoccupe de votre souplesse ou de votre apparence, chacun est concentré sur lui même et pas sur son/sa voisin(e), et une bonne partie de la séance se déroule les yeux fermés.
C’est aussi pour cela que suivant la salle – qui est parfois une salle de danse avec un mur de miroir – je m’arrange généralement pour que les pratiquants soient dos au miroir.

Et si c’est vraiment difficile, pourquoi ne pas commencer par quelques cours particuliers, seul(e) ou entre ami(e)s, pour prendre confiance, et intégrer progressivement un cours collectif ?