Viniyoga : le yoga qui s’adapte à la personne

L’édition française de juillet/aout de Yoga Journal propose un article plutôt bien fait et clair sur le Viniyoga. L’article est complété d’une interview de Claude Maréchal, un des principaux pionniers de la pédagogie Viniyoga en Europe.
J’ai eu la chance de faire ma formation initiale ainsi que ma post-formation avec Claude.

Claude Maréchal, un pionnier du Viniyoga

Bon j’avoue à la base je ne suis vraiment pas fan de Yoga Journal, en tout cas de l’édition américaine, qui pour moi reprend les clichés du yoga tape à l’oeil, fait l’apanage des jeunes yoginis contorsionistes et des yoga stars.
J’ai découvert la version française avec ce n°3 qui m’a été prêtée par une amie (merci Coralie).

J’ai apprécié cet article dans la mesure où il reprend de façon limpide et synthétique l’esprit de la pédagogie Viniyoga en 6 points à savoir :

Personnalisation de la pratique
«C’est le yoga qui doit s’adapter à la personne, et non la personne qui doit s’adapter au yoga ».
Fort de cet adage, l’enseignant prendra en compte les attentes de l’élève, son mode de vie, ses capacités, ses limitations, son énergie du jour, le moment de la journée.
Le pratiquant apprend progressivement à adapter sa pratique (mode de vie, postures, respiration, etc…) à chaque instant et développe une certaine autonomie.
On comprendra dès lors que l’approche viniyoga était initialement conçue pour des cours particuliers et une relation « maître » à « élève ».
Les principes d’adaptation selon ses possibilités et souhaits sont bien sûr applicables dans le cadre des cours collectifs, auxquels nous sommes plus habitués en occident.

Bhavana
C’est un mot que vous entendrez souvent dans les cours de viniyoga. On l’utilise pour décrire l’intention ou le support d’attention utilisé pendant un cours de yoga.
Exemple : aujourd’hui j’ai du mal à me concentrer et à me poser => 2 exemples de bhavanas possibles : dans ma séance je vais me focaliser sur la respiration (me concentrer) et sur l’ancrage de mes pieds sur le sol dans chaque position (me poser).

Progression et équilibre
La progression s’entend dans une même posture ou un enchaînement, dans la séance, dans le temps. Cela est valable dans les autres dimensions du yoga (discipline personnelle et collective, respiration, méditation, etc).
Dans une séance d’asanas, la posture se pratique généralement en dynamique, puis en statique. Le nombre de répétitions augmente suivant la progression du pratiquant d’une séance à l’autre.
Le postures sont entrecoupées de temps d’observation ou de contre postures. Une même séance est répétée plusieurs fois.
Tout comme la progression, l’équilibre est recherché dans les séances. On pourra à la demande « déséquilibrer » intentionnellement une pratique à des fins correctives ou expérimentales.

Respiration rythmée et consciente
Les mouvements sont calés sur la respiration, et la prise de conscience des 2 apporte cet « effet yoga » et amène à des états supérieurs tels que la concentration ou la méditation.
Plus simplement, le mental se calme, la tête se vide, le corps se relâche.
De nombreuses techniques sur le souffle (pranayama) sont proposées où le pratiquant va moduler le rythme respiratoire, jouer sur l’inspir ou l’expir, compter ses respirations, boucher une ou des narines selon l’effet escompté.

Stabilité et bien-être
« Sthira sukham asanam » = La posture est ferme et aisée. C’est une de mes définitions préférée car elle tombe le mythe du yogi qui doit être souple (voir mon article ici) ou de la posture douloureuse ou forcée que j’ai observée dans certains cours.
Gerard Blitz définit la posture comme : « être fermement établi dans un espace heureux. » Joli non ?
Ce principe de stabilité et d’aisance est applicable dans tous les domaines de la vie;-).

La pratique intense et le détachement
J’aurais tendance à remplacer « Intense » (qui pourrait être mal interprété) par « persévérante » ou « régulière ».
Le yoga, si vous voulez que cela marche, c’est un tout petit peu de théorie et beaucoup de pratique régulière, en confiance, sur une certaine durée, pour en percevoir les effets.

J’ajouterai pour conclure que le Viniyoga est une approche traditionnelle du yoga (elle reprend les 8 membres du yoga) et que c’est un yoga accessible à tous. 

J’espère que ces quelques lignes vous auront aidé à mieux comprendre l’esprit viniyoga.
Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les faire parvenir, je me ferai un plaisir d’y répondre, dans la limite de mes connaissances.

Vous pouvez retrouver cet article en commandant le magazine auprès de votre buraliste habituel ou sur www.boutiqueyogi.com.

Pour aller plus loin dans la découverte du viniyoga, l’article conseille plusieurs livres, je recommande ci-dessous ceux que j’ai déjà lu.
En voici une sélection (liens affiliés) :

Yoga-Sutra de Patanjali – Miroir de soi – Bernard Bouanchaud

Le yoga : Un Eveil spirituel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *