1er anniversaire

Photo : Liza Camba yogini

Je fête tout juste mon premier anniversaire de « yoga-entrepreneur ».

Un grand merci à vous qui me faites confiance et me suivez, élèves, proches, enfants, employeurs, contacts !!
Merci aussi à celles et ceux qui étaient sur le point de transférer sur moi leurs peurs et incertitudes et qui se sont abstenus de le faire.
Jusque là aucun regret, peut-être celui de ne pas avoir commencé plus tôt !

Ce que je retiens de cette année d’activité : une grande liberté, du sens, un bond dans ma productivité, des tas de belles rencontres, certaines improbables, de cours donnés, de livres lus et de nouvelles disciplines testées, de remises en question, mais aussi de séances de piscine, sorties de classe, au parc, à la bibliothèque avec les enfants.

Tout n’est pas rose bonbon tous les jours, mais le yoga aide à se renforcer et aussi à s’assouplir – surtout dans la tête -, se focaliser sur ce qui est essentiel.
Les mauvaises habitudes resurgissent souvent, cela demande une attention constante mais ça en vaut vraiment la peine.

Tout juste une année d’expérience, c’est un peu court pour tirer des leçons ou donner des conseils. Si je ne devais en donner qu’un à quiconque souhaite se lancer ou simplement revoir ses priorités de vie, ce serait :

Faites une pause et écoutez-vous !

Pas pour vous plaindre ou vous trouver des excuses. Trouvez un moment de calme* ou une activité** pour réussir à écouter la petite voix tout au fond de vous, celle qui vous connaît et sait bien ce qui est réellement bon pour vous.
Si vous entendez plusieurs voix, consultez ;-).
Cela dépend de chacun mais l’exercice est parfois difficile.
Tout ce qui nous entoure est fait pour nous en écarter : éducation, principes, distractions, entreprise, société.

Faites cette pause dès que possible et n’hésitez pas à partager ici ce que vous avez observé !

A bientôt !

* Les vacances sont idéales, pendant un voyage ou déplacement.
** Jardinage, peinture, sport, yoga, n’importe quelle activité pendant laquelle, ou après laquelle vous vous dites : là j’étais moi, j’étais bien, je n’ai pas vu le temps passer.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *